Rechercher

Initiation trekking dans les Fagnes Bleues

Dernière mise à jour : oct. 10

Les micro aventures sont des moments magiques où la routine disparaît et ne reste place qu’à l’exploration et au retour aux sources. J’ai découvert le concept grâce à l’excellent Blog Trekking et Voyages où Maxime nous invite à partir à l’aventure à deux pas de chez soi et à (re)découvrir les merveilles de la Belgique.


Dans cet article, je vous présente une excursion d’un jour et demi ; idéale si vous devez rentrer tôt le second jour ou si vous n’êtes pas sur de vos capacités et de celles de votre poilu.

Il s’agit d’une boucle de 20 km dans les Fagnes Bleues, sur les hauteurs du lac de la Gileppe avec une nuit en bivouac. Celui-ci se situe à deux kilomètre du parking. Ainsi, le second jour vous pouvez facilement rejoindre votre véhicule ou repartir pour une petite rando (ce que je vous recommande chaudement car c’est un coin de nature sauvage qui devient merveilleux au petit matin).



Nous avons bénéficié d’un timide soleil hivernal qui à défaut de nous réchauffer, a illuminé la randonnée de belles couleurs. La route plutôt fréquentée le long du lac a finalement laissé place à des chemins plus verts et plus nature. C’est vrai que je suis toujours à la recherche d’une nature préservée et sauvage et je me suis bien plus retrouvée dans la seconde partie de la randonnée. Malheureusement la sieste tant attendue fût interrompue par une fine pluie. Sans moment pour pouvoir se reposer, la fin a été difficile pour Rusty, nous avons tout de même fait une pause en bord de route pour lui permettre de récupérer.


Sa motivation est remontée en flèche à l’arrivée au bivouac où visiblement les précédents campeurs avaient fait cuire de la viande au feu de bois et laissé la grille à refroidir . Comme dit l’expression : après l’effort, le réconfort !

De notre côté, j’ai servi mon fameux bouillon de trekking : une soupe lyophilisée dans laquelle j’ajoute du riz et quelques boulettes de viande, de quoi se réchauffer, s’hydrater et permettre à son corps de récupérer.



Je ne vois rien de plus fascinant que digérer, face au ballet des flammes du feu de bois. C’est un de ces moments où tout s’apaise et appelle à la méditation. Malheureusement les températures ont vite chuté et nous ne pouvions pas laisser Rusty trop près des flammes. Nous avons donc rejoins la tente. Ni une, ni deux, Rusty a plongé au fond du duvet pour se mettre en boule comme un renard dans son terrier, fatiguée de la marche et du froid.





La courte randonnée (6km) du lendemain fut magnifique : sentiers de terre, ruisseau, chant des oiseaux et nature sauvage. Encore personne ne sillonnait cet espace inhabité, nous faisant l’effet d’être parti sur un trek de plusieurs jours.



Règles d’utilisation du bivouac : même si cela relève du bon sens, les bivouacs ont des règles qui permettent que chaque utilisateur puisse en profiter.

- Uniquement pour les personnes qui viennent à pied ou en vélo (pas d’automobilistes)

- Monter la tente après 17hr et la démonter avant 9hr

- Une seule nuit

- Ne laisser aucun déchet derrière soi

- Ne pas déranger ses voisins : pas de musique, pas de cris de joie ou de hurlements de rire, ne laissez pas votre poilu visiter les sacs à provisions : gardez le en longe ;).

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout