Rechercher

Au secours, mon chien poursuit ... (les cyclistes, enfants, voitures ...)

Aujourd'hui encore, j'ai assisté à cette scène 100 fois répétées par les chiens dans un milieu urbain. Le propriétaire enlève la laisse pour offrir un peu de liberté à son quadrupède préféré. Un joggeur passe par là et ni une, ni deux, Milou se transforme en bête du Gévaudan et part à la poursuite de ce mouton émancipé. Il s'épanouit dans son patron moteur de poursuite, le joggeur tape un sprint à la Usain BOLT et le propriétaire essaie (parfois vainement) de rappeler le fugitif.


Encore sous le coup de l'adrénaline, le joggeur ne remerciera pas pour la séance de fractionnés improvisée. Et à raison. Chaque propriétaire est en tout temps responsable de son chien.


Et c'est dans des cas similaires que les débats politiques sur les espaces "chiens en liberté" trouvent leur origine.


Nous, propriétaires de chiens sommes certainement la partie la plus influente si nous démontrons notre capacité à tenir notre chien quelque soit les circonstances. Et que nous sommes capable de garantir la sécurité et la sérénité des joggeurs, cyclistes, cavaliers et chevreuils de la forêt.

Concrètement, comment devenir un super binôme humain - chien au service de la cause canine ?


Travailler son rappel en toutes circonstances.

Il existe d'excellentes formations sur le sujet : Mission Rappel de Cynotopia, le Rappel de De Main de Maître. Mais vous devez être prêt à travailler. Un bon rappel c'est 10 minutes de travail tous les jours et ce pendant 4 à 6 mois. Et ensuite c'est des mini sessions 2 ou 3 fois par semaine pour l'entretenir.



Aller en club canin et faire 3 rappels sur la séance ne vous permettra pas d'obtenir un bon niveau avant plusieurs années.

Trouver une formule qui permet d'avoir un bon rappel en 21 jours n'est pas une bonne option.

Il y a une différence minime entre un bon rappel et un rappel infaillible, mais le diable est dans les détails et c'est du rappel infaillible dont nous avons besoin. Nous ne pouvons pas nous permettre que les 5% aléatoires risques de se passer sur un enfant à vélo.


Tant que le rappel n'est pas acquis : garder la longe. 

Elle permet de donner de la liberté au chien et de garantir la sécurité des autres utilisateurs de la voie publique. Vous pouvez acheter une longe ou prendre une simple corde. Il faut prévoir 10 mètres pour les petits chiens et 15 à 20 mètres pour les plus grands.


Apprendre à votre chien à demander avant de poursuivre. 

Dis comme ça, cela à l'air bête mais c'est pourtant la clef. Si votre chien part en poursuite et que vous le rappelez, vous créez une chaine de comportement qui sera néfaste à long terme. Vous devez apprendre à votre chien à demander la permission avant de partir comme une flèche et vous devez êtes la personne qui valide ou non l'objet de la poursuite. Ce travail passe par les auto-contrôles (gamelles, portes, coffres de voiture, jouets...). Et est primordiale dans la bonne cohabitation humain - chien.


Permettre au comportement de poursuite de s'exprimer dans certaines situations. 

Les chiens sont des prédateurs et ont un besoin génétique, un patron-moteur de poursuite ancré en eux. Très rare sont les chiens qui savent s'en passer. Il est donc nécessaire de permettre aux chiens de répondre à ce besoin. A chaque propriétaire de trouver la formule qui lui convient le mieux : oui pour les pigeons et non pour les chats ; oui sur les balles et non sur les vélos. J'ai même vu un propriétaire qui avait attaché une petite peluche sur une voiture télécommandée. Et bien son Jack Russel était tout à fait contrôlable.



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Une chaîne de comportement c'est la production de plusieurs comportements qui se suivent de manière dépendante. Exemple : un joggeur passe > ce qui déclenche une poursuite du chien > le propriétaire r

La dominance est une approche sur les comportements canins développée dans les années 80's. Cette approche part du postulat qu'il y a un alpha : le/la dominant/e qui régit le cadre de vie quelles que